POOL AUTEURS 

19 novembre 2021

Vendredi 19 novembre 2021, Georgia, Arnaud, Mélanie ont accueilli pour la première fois Mélissa et Véronique. Le pool sannonce riche en histoires et en échanges.


La première à se lancer cest Mélanie avec son court-métrage « IPSO », une petite fille qui pense que sa mère est une cigogne. Rien qu’à la lecture, son histoire nous fait rêver avec son univers visuellement poétique et rempli de métaphores. Après avoir discuté de la psychologie de ses personnages, Mélanie repart dans la réécriture de ses personnages et ses cigognes et un sujet qui brise les tabous.


Ensuite, je leur présente mon court-métrage « MÉMOSCOPE » dans lequel mon protagoniste fabrique un lecteur de souvenirs pour repousser lAlzheimer de son père. Il faut clarifier le concept de la machine et l’incarnation de la maladie d’Alzheimer car les autres auteurs pointent du doigt certaines incohérences. Ensemble, nous réfléchissons à de nouvelles idées pour rendre tout cela vraisemblable car, le mémoscope n’existant pas, il faut créer ses fonctionnalités à partir de créations scientifiques préexistantes et ce n’est pas forcément évident. Ce pool m’a permis de réorganiser mes idées et d’avoir des regards neufs sur mon projet. C’est un grand travail de recherche qui s’annonce mais désormais, je sais vers quoi m’orienter. 



Georgia nous explique son concept de la scène WOW quil faut dans tout bon film : cest LA scène de lhistoire, celle qui marque notre mémoire, celle qui active nos émotions. Mais attention, cest une seule scène WOW par histoire, pas plus ! 


Arnaud nous présente ensuite son court-métrage « CELLOPHANE », riche en métaphores et du politiquement incorrect. Une pause dans l’écriture lui a permis de prendre du recul. Le pool lui a permis de simplifier son intrigue et de transporter ses personnages à Dunkerque. 


Pour son premier pool, Véronique nous propose un projet fort et personnel : « MADE IN COLONIES ». Elle nest pas encore sûre du format sur lequel sappuyer pour nous raconter son histoire - limmigration de sa famille corse au Maroc. Un regard singulier sur les hommes et les femmes français et marocains qui ont immigré à tour de rôle entre la France et le Maroc. 


Enfin, Georgia nous présente Alice Guy la scénariste, l’écrivaine. Nous avons pu faire nos retours sur le synopsis et la note dintention dauteur de la série de podcast. Georgia écrit avec dautres auteurs de lassociation, des saynètes sur la vie et l’œuvre dAlice ! Drôle datmosphère sonore et de monde que cette fin du XIXème siècle. 


Des projets en développement à La Source Aux Auteurs.


Mélissa Demongeot, le 23 novembre 2021